Actes du colloque La participation sociale des aînés revisitée

Message d'erreur

You are accessing IVPSA - Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés using an unencrypted connection. For your security, IVPSA - Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés only supports account logins using a secure protocol such as HTTPS. You can switch to HTTPS by trying to view this page again after changing the URL in your browser's location bar to begin with "https" instead of "http". Please contact site admin for help if this error continues.

Éric Gagnon, Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne
Julie Castonguay, Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne
Mélanie Levasseur, Université de Sherbrooke

Présentation

Les interventions et la recherche sur la participation sociale des aînés ont pris de l’ampleur au cours des dernières années au Canada et dans de nombreux autres pays (ex. : Angleterre, Australie, Belgique, France, Irlande, Suisse)[1-7]. Plusieurs politiques et programmes ont été développés de manière à soutenir cette participation, mobiliser les associations et les organismes, rejoindre les personnes les plus isolées[6,8-11]. Les chercheurs qui œuvrent dans le domaine sont nombreux; les publications foisonnantes et souvent de qualité. Le besoin se faisait sentir, non seulement de faire un bilan de ces travaux, mais d’interroger la notion de participation sociale et les concepts qui y sont associés, de revisiter et d’élargir les pratiques et les perspectives, de remettre en question nombres d’idées admises, et ce, pour plusieurs raisons.

D’abord, le champ de la participation sociale des aînés est en pleine ébullition. Les modes de participation connaissent de profonds changements : certains se transforment (ex. : les actions ou mobilisations par le biais des réseaux sociaux), déclinent ou disparaissent, d’autres naissent et se répandent; les pratiques changent et prennent des directions parfois inusitées. Ensuite, dans les écrits sur la question, on associe souvent à la participation sociale certaines finalités ou certains effets (engagement social et responsabilité, bien-être et meilleure santé), sans que l’on sache si ces finalités et ces effets s’appliquent à toutes ses formes[6,12-14]. La participation sociale est sans doute plus diversifiée et contradictoire qu’on ne le laisse souvent penser. Elle n’est ni nécessairement bénéfique, ni toujours accessible[6,15-18]. Enfin, les concepts et les méthodes ont souvent été développés pour analyser certaines formes traditionnelles de participation (ex. : le bénévolat au sein d’une organisation communautaire). Ces concepts et méthodes peuvent empêcher de voir la nouveauté, d’aborder autrement les pratiques anciennes et de mieux comprendre leurs effets. Il importait alors de les soumettre à la critique.

De manière générale, la participation sociale des aînés peut se définir comme un processus de mobilisation de ressources symboliques et matérielles permettant à une personne ou à un groupe d’accroître son emprise sur sa vie et sur son environnement[14,19-21]. Cette définition exige toutefois des clarifications et une discussion. Elle doit pouvoir rendre compte de la diversité et du renouvellement des formes d’appropriation. C’est dans cet esprit que nous avons réalisé un colloque international, qui s’est tenu du 5 au 7 juin 2018 au pavillon Alphonse-Desjardins de l’Université Laval.

Dans le cadre de ce colloque, nous proposions de pratiquer trois grandes ouvertures dans l’étude, la compréhension et le soutien au développement de la participation sociale :

  1. Sur le plan des pratiques étudiées : en s’intéressant aux pratiques nouvelles ou méconnues, aux innovations et aux créations, aux pratiques qui ne sont pas a priori conçues comme de la participation sociale, mais qui pourraient nous aider à comprendre comment elle évolue. Dans la sélection des expériences présentées et analysées, nous avons privilégié les interventions portant sur des pratiques novatrices.
  2. Sur le plan du regard : en renouvelant la manière de voir et d’étudier la participation sociale, en s’interrogeant sur ce qu’elle englobe, sur ce qu’elle permet ou pas. Nous avons organisé des débats, et encouragé les participants à interroger les cadres d’analyse habituels et à en proposer de nouveaux.
  3. Sur la manière d’en rendre compte : en renouvelant les manières de présenter les expériences ou les résultats d’analyse, en diversifiant les modes de communication et d’exposition. Pour voir autre chose et changer le regard, il fallait les aborder et les présenter autrement. Nous avons fait une grande place dans le colloque aux recherches et aux actions qui recourent aux arts, ou encore aux médias sociaux et à de nouvelles formes de communication.

Objectifs du colloque

Ce colloque avait pour objectif principal de revisiter et d’élargir les perspectives dans le domaine de la participation sociale des aînés, tant sur le plan des pratiques étudiées, du regard porté sur les réalités, que de la manière d’en rendre compte. Quatre objectifs spécifiques étaient également poursuivis :

  1. Entretenir la dynamique collaborative entre les aînés, les intervenants des secteurs public, associatif et communautaire, les chercheurs et les étudiants, en se donnant une nouvelle occasion d’échanges. De nombreux ateliers et plusieurs tables rondes furent organisés.
  2. Diffuser les résultats de recherches et faire connaître les pratiques et interventions issues des recherches ou du terrain. Une place importante fut faite aux associations et aux organismes communautaires, afin qu’ils puissent présenter leurs réalisations et participer activement aux débats.
  3. Faire venir à Québec des experts québécois, canadiens et de l’étranger dont les travaux portent sur ces thèmes, mais qui ne sont pas couverts par les recherches au Québec, de manière à alimenter les travaux en lien avec les questions et préoccupations des partenaires des communautés. Les conférenciers provenaient de différents pays et de différents horizons.
  4. Fournir un forum d’échanges et de débats favorables à l’innovation sociale en matière de participation sociale des aînés. Les expériences nouvelles de participation et de mobilisation furent au centre des discussions.

En outre, nous souhaitions un colloque qui insuffle un renouveau, tant par son contenu que par sa forme et sa dynamique, ainsi que très ouvert aux expériences et à la diversité des approches.

Ateliers

Les ateliers qui se sont tenus lors du colloque sont les suivants :

Actes de colloque revisités

Afin de faire connaître leurs réalisations ou travaux et d’en favoriser l’accès, les conférenciers ont été invités à actualiser et à bonifier le résumé de leur communication. Notamment, ils pouvaient y ajouter des références et des hyperliens permettant d’en apprendre davantage sur l’objet de leur communication ou conduisant vers d’autres de leurs réalisations et travaux : programmes et outils d’intervention, vidéos et images, site Web de leur organisation, publications (ex. : rapports de recherche, articles), etc. Ces actes de colloque se veulent autant de fenêtres ouvrant sur une diversité de réalisations et de travaux touchant la participation sociale des aînés.

Dans ces actes de colloque, sont présentés des perspectives critiques sur la participation sociale des aînés, des résumés des communications regroupés par atelier, des personnes et des organisations ayant rendu possible ce colloque. Ils se concluent en proposant des ouvertures.

Références

  1. Lucas, B., & Sgier, L. (2012/4). Soutenir la citoyenneté des personnes âgées en institution. Gérontologie et Société, 35 (143), 83-86.
  2. Moulaert, T., & Paris, M. (2013). Social Policy on Ageing: The Case of “Active Ageing” as a Theatrical Metaphor. International Journal of Social Science Studies, 1 (2), 113-123.
  3. Scharf, T., & Keating, N. C. (2012). From exclusion to inclusion in old age: A global challenge. Bristol: Policy Press.
  4. Skinner, M. W., & Hanlon, N. (2015). Ageing resource communities: New frontiers of rural population change, community development and voluntarism. London: Routledge.
  5. Viriot-Durandal, J.-P., Raymond, É., Moulaert, T., & Charpentier, M. (2015). Droits de vieillir et citoyenneté des aînés. Pour une perspective internationale: Presses de l'Université du Québec
  6. Raymond, É., Castonguay, J., Fortier, M., & Sévigny, A. (2018). La participation sociale des aînés : engagez-vous, qu’ils disaient. Dans V. Billette, P. Marier & A.-M. Séguin (Eds.), Les vieillissements sous la loupe. Entre mythes et réalités (pp. 203-210). Québec: Les Presses de l’Université Laval.
  7. Gucher, C. (2014). Vieillissement dans les espaces ruraux en France et « effets de milieu » : enjeux humains et territoriaux des mutations démographiques. Cahiers québécois de démographie, 43 (1), 103-131.
  8. Raymond, É., Sévigny, A., Tourigny, A., Bonin, L., Guilbert-Couture, A., & Diallo, L. (2015). Interventions évaluées visant la participation sociale des aînés : fiches synthèses et outil d'accompagnement. Montréal: Direction du développement des individus et des communautés de l'Institut national de santé publique du Québec.
  9. Ministère de la Fammille (MF), & Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) (2017). Bilan du plan d'action gouvernemental 2012-2017 Vieillir et vivre ensemble, chez soi, dans sa communauté, au Québec. Québec: Gouvernement du Québec.
  10. Ministère de la Famille et des Aînés, & MSSS (2012). Politique Vieillir et vivre ensemble – Chez soi, dans sa communauté, au Québec. Québec: Gouvernement du Québec.
  11. Secrétariat aux aînés du MF, & MSSS (2018). Plan d'action 2018-2023 Un Québec pour tous les âges. Québec: Gouvernement du Québec.
  12. Sirven, N., & Debrand, T. (2013). La participation sociale des personnes âgées en Europe : instrument du « bien vieillir » ou facteur d'inégalités sociales de santé? Retraite et Société, 65 (2), 59-80.
  13. Castonguay, J., Beaulieu, M., & Sévigny, A. (2016). Bébé-boumeurs bénévoles? Les freins et les leviers de leur engagement. Retraite et Société (71), 127-146.
  14. Raymond, É., Gagné, D., Sévigny, A., & Tourigny, A. (2008). La participation sociale des aînés dans une perspective de vieillissement en santé. Réflexion critique appuyée sur une analyse documentaire. Québec: Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale, Institut national de santé publique du Québec, Centre d’excellence sur le vieillissement de Québec & Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés de l’Université Laval.
  15. Castonguay, J., Fortier, J., Sévigny, A., Carbonneau, H., & Beaulieu, M. (2018). À la retraite, hors du bénévolat point de salut! Dans V. Billette, P. Marier & A.-M. Séguin (Eds.), Les vieillissements sous la loupe. Entre mythes et réalités (pp. 195-202). Québec: Les Presses de l’Université Laval.
  16. Gaudet, S., & Turcotte, M. (2013). Sommes-nous égaux devant l’« injonction » à participer? Analyse des ressources et des opportunités au cours de la vie. Sociologie et Sociétés, 45 (1), 117-145.
  17. Aubin, G., & Dallaire, B. (2018). Les personnes âgées qui vivent avec un problème de santé mentale : « il n'y a plus rien à faire avec elle ». Dans V. Billette, P. Marier & A.-M. Séguin (Eds.), Les vieillissements sous la loupe. Entre mythes et réalités (pp. 117-124). Québec: Les Presses de l’Université Laval.
  18. France Bénévolat (2016). Étude - action : La place des personnes en situation de handicap dans l’engagement bénévole. Paris: France Bénévolat.
  19. Organisation mondiale de la Santé (2002). Vieillir en restant actif : cadre d’orientation. Genève: Organisation mondiale de la Santé.
  20. Levasseur, M., Richard, L., Gauvin, L., & Raymond, É. (2010). Inventory and analysis of definitions of social participation found in the aging literature: Proposed taxonomy of social activities. Social Science & Medicine, 71 (12), 2141-2149.
  21. Raymond, É., Sévigny, A., & Tourigny, A. (2012). Participation sociale des aînés : la parole aux aînés et aux intervenants. Québec: Institut national de santé publique du Québec, Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés de l’Université Laval, Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale & Centre d’excellence sur le vieillissement de Québec.

Haut de la page