• Banniere

Historique et objectifs

Historique

En 2013-2016, l’IVPSA a contribué au développement d’un partenariat intersectoriel et interrégional « La participation sociale des aînés : des savoirs à l’action », financé par le Conseil de la recherche en sciences humaines du Canada (CRSH). En 2018, en continuité à cette contribution, l’IVPSA a organisé un colloque international sur la participation sociale des personnes aînées.

L’Institut a mené à terme divers projets de recherches-actions, dont « Passer à l’action ! » (Ministère de la Famille et des Aînés, 2011-2014) conduisant à la création et à la diffusion du Parcours FAR visant à outiller les organismes pour le recrutement, l’accueil et la fidélisation des bénévoles. Il a piloté le projet Habitats (2012-2015) qui documente les milieux de vie des aînés de la région de Québec.

En 2017, l’Institut a réalisé un projet avec la FADOQ – Régions de Québec et Chaudière-Appalaches « Rejoindre, comprendre et accompagner les personnes âgées isolées vivant en milieux rural et urbain ». Ce projet a mené à la création d’une trousse d’accompagnement pour rejoindre, comprendre et accompagner les personnes aînées isolées socialement. Le gouvernement québécois a aussi confié à l’Institut le mandat de soutenir les travaux du Comité national d’éthique sur le vieillissement (CNEV).

De 2016 à 2019, l’IVPSA a eu la responsabilité du plan d’impact du Collectif aînés isolement social ville de Québec financé par le programme Nouveaux Horizons pour les aînés (PNHA) du gouvernement fédéral. Le Collectif a mené à terme cinq projets portés par quatre organismes communautaires, en plus d’établir des liens avec différentes entités et partenaires dont : la Ville de Québec, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale (CIUSSS-CN), ainsi que l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

L’Initiative s’inscrit donc en droite ligne avec ces réalisations et collaborations antérieures.

Objectifs

L’objectif de l’Initiative est de mobiliser différents acteurs œuvrant auprès des personnes aînées afin d’accroître leur inclusion sociale et de diminuer les obstacles contribuant à leur exclusion.

L’inclusion sociale des personnes aînées est définie comme la capacité de participer pleinement à tous les aspects de la société, d’y contribuer et d’en tirer parti.[1] Les facteurs pouvant la favoriser ou non sont nombreux et multidimensionnels. Certains touchent l’individu comme son état de santé, alors que d’autres sont liés aux environnements physiques et sociaux. Les actions doivent donc être multiples et toucher différentes cibles pour avoir de l’impact, d’autant plus que les personnes aînées sont susceptibles de vivre, simultanément, plusieurs situations à risque d’exclusion sociale (perte de mobilité, prise de retraite, proche aidance, etc.).[2] 

Les acteurs doivent adhérer à des valeurs leur permettant d’agir collectivement pour favoriser l’inclusion sociale des personnes aînées et ainsi les guider à l’égard des décisions et des orientations de l’Initiative. Les valeurs sont :

  • La reconnaissance du pouvoir d’agir des collectivités et des personnes aînées sur leur propre développement
  • La recherche d’équité dans le déploiement des actions
  • La reconnaissance du potentiel de l’engagement collectif comme réponse aux enjeux complexes de la participation sociale des personnes aînées
  • La réciprocité, la médiation et la créativité à l’égard des différentes logiques engagées pour le changement ciblé dans le cadre de l’Initiative
  • L’apprentissage et l’évaluation comme fondements de la pertinence et de l’utilité de l’Initiative
 

[1]. Définition utilisée dans le Programme Nouveaux Horizons pour les aînés d’EDSC.

[2]. Les définitions de d’autres notions centrales à l’Initiative sont inscrites dans le lexique à la fin du guide.