Mobilité, participation sociale et loisir des aînés

Résumé de l'atelier

La mobilité est un enjeu majeur pour le maintien d’une participation sociale des aînés. Cette situation est encore plus vraie dans un contexte de climat nordique. Trop souvent, les personnes âgées demeurent recluses, ce qui limite leur participation sociale. Ce symposium proposait d’aborder la mobilité sous divers angles. Une première présentation engageait une réflexion sur la perception qu’ont les aînés des modes de déplacement à partir des résultats d’une étude sur la mobilité réalisée avec un devis mixte. Une seconde présentation abordait la question des déterminants de la pratique de la marche récréative en sentiers naturels urbains pour des aînés.

Résumé des présentations

Déterminants de la marche en sentiers urbains pour des aînés

Alexandra Gilbert, Université du Québec à Trois-Rivières; Hélène Carbonneau, Université du Québec à Trois-Rivières; Sylvie Miaux, Université du Québec à Trois-Rivières; Margaux Blamoutier, Centre de recherche et d'expertise en gérontologie sociale (CREGÉS), CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'Île-de-Montréal; Ginette Aubin, Université du Québec à Trois-Rivières

La communauté scientifique s’entend pour affirmer que la marche procure de nombreux bienfaits, tels que la diminution des risques de maladies cardiovasculaires ou l’augmentation de la confiance en soi (Rosenberger, Bergerson & Kline, 2009; Williams, Vogelsong, Green & Cordell, 2004). En outre, la marche dans un espace vert amène d’autres bienfaits (Keniger, Gaston, Irvine, Fuller, 2013; La Rosa, 2013). C’est pourquoi les villes favorisent progressivement les aménagements naturels comme les sentiers urbains qui offrent aux citoyens l’opportunité de marcher. Considérant qu’il y a une forte augmentation de la population âgée (Statistique Canada, 2016) et que la mobilité et le vieillissement actif sont importants à soutenir lorsque l’on s’intéresse à ce groupe de citoyen, ces initiatives sont à encourager. Dès lors, la recherche avait pour objectif d’identifier les déterminants de la marche en contexte urbain et naturel des personnes âgées dans le but d’informer et sensibiliser les gestionnaires de sentiers de proximité face aux enjeux vécus par les personnes âgées. L’utilisation d’une méthodologie innovante, les mobiles methods (Büscher, Urry, 2009; Miaux, 2010), a été préconisée. Celle-ci consiste en trois étapes, un entretien semi-dirigé préalable, une marche exploratoire filmée et commentée, et une entrevue post marche avec des personnes âgées pratiquant la marche. Ont été présentés les conditions nécessaires identifiées qui favorisent la pratique de la marche en contexte urbain et naturel des personnes âgées de même que les avantages d’utiliser une méthodologie telle que les mobiles methods dans ce contexte de recherche.

Ce projet a bénéficié d’une bourse de maîtrise du CREGÉS.

Mobilité des aînés, perception des moyens de transport dans un contexte de participation sociale

Sylvie Miaux, Université du Québec à Trois-Rivières; Hélène Carbonneau, Université du Québec à Trois-Rivières; Ginette Aubin, Université du Québec à Trois-Rivières

Alors que différents chercheurs mettent en avant les conditions nécessaires à l’atteinte d’un vieillissement optimal (McReynolds, Rossen, 2004) et actif (Moulaert, Léonard, 2012; Guillemard, 2013), différents acteurs se mobilisent pour développer des cadres de vie favorables au développement de la qualité de vie des aînés. Dans ce contexte, la mobilité est une composante déterminante d’un vieillissement actif, car: 1) la participation sociale ne peut se faire que si l’aîné est mobile; 2) un individu se maintient en santé notamment par le biais de ses déplacements au quotidien; 3) la sécurité est fondamentale dans le choix du mode de déplacement. C’est dans l’idée notamment de proposer un milieu favorable à la mobilité des personnes âgées que cette recherche-action a été mise en œuvre afin de mieux comprendre les éléments à considérer pour favoriser la mobilité des aînés. Cette présentation proposait une réflexion basée sur les résultats de cette recherche qui a été menée avec un devis mixte. Ainsi, des données issues d’une collecte de données avec une approche par mobil method menée auprès d’un groupe restreint d’aînés ont été croisées avec celles d’un sondage mené auprès de quelques centaines de personnes âgées dans la même ville. Ceci a permis d’approfondir la compréhension des besoins et enjeux liés à la mobilité des aînés dans une ville de taille moyenne au Québec.

Ce projet a bénéficié d’une subvention QADA du Secrétariat aux aînés.

Haut de la page