Participation des aînés autochtones au mieux-être de leur communauté

Auteurs

Chantal Viscogliosi, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et Centre de recherche sur le vieillissement du CIUSSS de l'Estrie-CHUS

Hugo Asselin, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Suzy Basile, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Kimberley Borwick, Université de Sherbrooke

Yves Couturier, Université de Sherbrooke

Marie-Josée Drolet, Université du Québec à Trois-Rivières

Dominique Gagnon, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Natasa Obradovic, Université de Sherbrooke

Maude Ostiguy Lauzon, Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador

Jill Torrie, Conseil cri de la santé et des services sociaux de la Baie James

Diana Zhou, Université de Sherbrooke

Mélanie Levasseur, Université de Sherbrooke

Mise en contexte de l'atelier

Problématique

Les peuples autochtones font face à des défis importants notamment en éducation et en santé1. L’inclusion des savoirs traditionnels dans les services développés pour répondre aux besoins offre une approche holistique favorisant la santé et le mieux-être des communautés2,3. On s’intéresse souvent aux bienfaits de la participation sociale pour les aînés eux-mêmes, mais pourrait-elle également contribuer aux personnes qui les entourent?

Objectif

Cette étude visait à identifier les domaines de participation sociale dans lesquels sont impliqués les aînés autochtones lorsqu’ils contribuent au mieux-être et à en comprendre les bénéfices pour les personnes en interaction avec eux.

Méthode

Une équipe de recherche incluant des chercheurs autochtones, en partenariat avec un comité consultatif (organismes autochtones ou œuvrant auprès des peuples autochtones et décideurs) ainsi que des informateurs-clés (aînés et représentants autochtones), a réalisé une synthèse des connaissances4 sur la contribution des aînés autochtones au mieux-être des communautés.

Résultats

Les aînés autochtones contribuent principalement par leurs interactions et différentes formes de communication. Par leur participation à la vie communautaire, sociale et civique, le bénévolat et leur travail, ils amènent plusieurs bénéfices sur les plans des relations interpersonnelles, de la santé, des attitudes et de l’éducation. Des exemples de contributions en tant qu’organisateurs, facilitateurs, conseillers, conciliateurs, créateurs ou co-thérapeutes sont présentés.

Conclusion

Cette étude mise sur le respect, l’habilitation, le partage mutuel, la sécurité culturelle et l’appropriation des connaissances pour produire des effets durables5. Les solidarités intergénérationnelles offrent une avenue prometteuse de développement des forces individuelles et collectives pour l’amélioration du mieux-être.

Déroulement de l'atelier

Visant la mobilisation des connaissances et le partage d’expériences prometteuses, cet atelier permet de réunir des chercheurs, étudiants, intervenants, représentants d’organismes et décideurs afin qu’ils allient leurs forces pour soutenir la participation sociale des aînés autochtones désireux de contribuer au mieux-être de leur communauté6.

Une invitation a été envoyée aux partenaires de la synthèse de connaissances7 ainsi qu’aux conseils de bande, groupes d’aînés et centres d’amitié autochtones pour solliciter leur participation à l’atelier. Une annonce a également été faite sur le site web du projet et sur celui des partenaires principaux tels que la Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador et le Conseil Cri de la santé et des services sociaux de la Baie James.

La version audio en français de la boîte à outils8 sur la contribution des aînés autochtones au mieux-être des personnes et des communautés est présentée en introduction. Suit une brève présentation des résultats du projet et des pistes de mobilisation des connaissances9. Quelques partenaires du projet présentent leur vision de la participation sociale des aînés et de leur contribution aux solidarités intergénérationnelles.

Les participants sont ensuite invités à travailler en sous-groupes pour identifier des pistes d’action prometteuses pouvant être adaptées à leur contexte10. Ce travail en sous-groupe est facilité par une équipe d’animateurs répartis dans les sous-groupes et proposant des questions pour faciliter les réflexions. Afin de soutenir les différents acteurs désireux de promouvoir le mieux-être des individus et communautés autochtones, cet atelier permet d’explorer des pistes d’action ainsi que les facilitateurs et les obstacles à prendre en compte pour assurer le succès des actions et leur pérennité.

Lors du retour en plénière, un représentant par sous-groupe synthétise le contenu des discussions respectives. Tous les participants sont alors invités à se prononcer sur des pistes de recherches action envisageables qui sont basées sur les résultats de la synthèse des connaissances et les discussions de l’atelier.

Références

  1. Institut national d’excellence en santé et en services sociaux [INESSS] (2014). Efficacité des interventions en matière de négligence auprès des enfants, des familles et des communautés autochtones. Une revue systématique. Rapport rédigé par Carrie Anna McGinn et Jean Damasse. ETMIS, 10(2), 1-38.
     
  2. Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador [CSSSPNQL] (2015). Projet de gouvernance en santé et en services sociaux des Premières Nations au Québec. Améliorer le bien-être par une meilleure gouvernance. Rapport rédigé par Daniel Wilson. 
     
  3. Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador [APNQL] et Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador [CSSSPNQL]. Nos Aînés…Notre Identité. Mémoire Présenté au Secrétariat des Aînés dans le Cadre des Consultations Publiques sur les Conditions de Vie des Personnes Âgées : un Enjeu de Société, une Responsabilité qui nous Interpelle Tous. Québec: CSSSPNQL 2007.
     
  4. Arksey H. et O'Malley L. (2005). Scoping studies: Towards a methodological framework. International Journal of Social Research Methodology, 8(1), 19-32.
     
  5. Agence de la santé publique du Canada [ASPC] (2015). Cadre des méthodes autochtones éprouvées pour l’initiative canadienne des pratiques exemplaires. Ottawa : Agence de la santé publique du Canada.
  6. Viscogliosi, C., Asselin, H. et Levasseur, M. (2017). Association entre les relations intergénérationnelles, les habitudes de vie et la santé des familles autochtones : analyse de l’Enquête auprès des peuples autochtones. Solidarités en questions et en actes : quelles recompositions. 7e congrès de l’Association Internationale pour la Formation, la Recherche et l'Intervention Sociale (AIFRIS). 4-7 juillet 2017.

  7. Viscogliosi, C., Asselin, H., Basile, S., Couturier, Y., Drolet, M.J., Torrie, J. and Levasseur, M. (2017). A scoping review protocol on social participation of indigenous elders, intergenerational solidarity and their influence on individual and community wellness. BMJ Open.

  8. Viscogliosi, C., Asselin, H., Basile, S. Borwick, K., Couturier, Y., Drolet, MJ., Gagnon, D., Obradovic, N., Torrie, J., Zhou, D., Mélanie Levasseur. (2017). Boîte à outils sur la contribution des aînés autochtones au mieux-être des personnes et des communautés. Version écrite en français.

  9. Viscogliosi, C., H. Asselin, S., Basile, K. Borwick, Y. Couturier, M. Drolet, D. Gagnon, N. Obradovic, J. Torrie, D. Zhou et (2017). Participation sociale et solidarités intergénérationnelles : une synthèse des connaissances sur la contribution des aînés autochtones au mieux-être des personnes et des communautés, Rapport final présenté au Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH).

  10. Viscogliosi, C., Asselin, H., Couturier, Y., Gagnon, D., Obradovic, N., Ostiguy-Lauzon, M., Torrie, J.E., et Levasseur, M. (2018). Mobilisation des connaissances sur la contribution des aînés autochtones au mieux-être de leur communauté et l’optimisation de leurs actions de participation sociale. Vie et Vieillissement, 15(3), 40-45.

Haut de la page