Regards sur la participation sociale des aînés gais et lesbiennes : des enjeux individuels et collectifs

Résumé de l'atelier

La participation sociale des aînés peut être influencée par plusieurs facteurs pouvant avoir un impact sur l’inclusion sociale des personnes au cours du vieillissement. L’objectif visé par l’atelier est d’apporter un éclairage nouveau sur les enjeux de participation sociale des personnes vieillissantes gaies et lesbiennes.

L’atelier, animé par Julie Beauchamp, présente les facteurs pouvant favoriser ou restreindre la participation sociale des aînés gais et lesbiennes selon différents points de vue. Julie Beauchamp et ses coauteures, Line Chamberland et Hélène Carbonneau, traitent des facteurs ayant une influence sur la participation sociale des aînés gais et lesbiennes, en s’appuyant sur les résultats émergeant de la recherche doctorale de Beauchamp; Julien Rougerie de la Fondation Émergence présente le programme « Pour que vieillir soit gai » et les pratiques inclusives à adopter; Manon Choinière de l’Écho des femmes de la Petite Patrie se penche sur les enjeux entourant la participation sociale des lesbiennes aînées; et Jean Ouellet du Centre Projet Changement discute des retombées du projet « Ouverture et inclusion » s’adressant spécifiquement aux personnes aînées gaies et lesbiennes.

L’importance de documenter et de promouvoir la diversité des vieillissements nous apparaît comme une voie prometteuse afin de déconstruire les préjugés et les stéréotypes, d’améliorer les ressources, les activités et les services offerts aux aînés gais et lesbiennes mais également afin d’accroître leur empowerment. Ces présentations contribuent à l’avancement des connaissances sur les déterminants de la participation sociale des aînés gais et lesbiennes ainsi qu’au transfert de connaissances à propos d’interventions et de pratiques visant à favoriser leur participation sociale.

Résumé des présentations

Les facteurs ayant un impact sur la participation sociale des aînés gais et lesbiennes

Julie Beauchamp, Département de sexologie, Université du Québec à Montréal; Line Chamberland, Chaire de recherche sur l'homophobie, Département de sexologie, Université du Québec à Montréal; Hélène Carbonneau, Département d'études en loisir, culture et tourisme, Université du Québec à Trois-Rivières

La participation sociale des aînés est modulée par plusieurs déterminants dont, entre autres, des facteurs individuels, sociodémographiques, environnementaux ou sociaux1,2. Qu’en est-il des adultes vieillissants gais et lesbiennes? Les résultats qui seront présentés dans cette communication proviennent d’une étude exploratoire, réalisée dans le cadre d’une recherche doctorale sur la participation sociale des aînés gais et lesbiennes. Dans la première phase de la recherche, vingt-deux entrevues individuelles semi-dirigées ont été menées auprès d’aînés gais et lesbiennes âgés de 60 ans et plus résidant dans la région métropolitaine de Montréal. La communication explorera spécifiquement les facteurs pouvant faciliter ou limiter la participation sociale des adultes vieillissants gais et lesbiennes en lien avec les parcours de vie des participants.

Références à consulter

  1. Raymond, É., Gagné, D., Sévigny, A., & Tourigny, A. (2008). La participation sociale des aînés dans une perspective de vieillissement en santé. Réflexion critique appuyée sur une analyse documentaire. Québec: Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale, Institut national de santé publique du Québec, Centre d’excellence sur le vieillissement de Québec & Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés de l’Université Laval.
     
  2. Raymond, É., Sévigny, A., & Tourigny, A. (2012). Participation sociale des aînés : La parole aux aînés et aux intervenants. Québec: Institut national de santé publique du Québec, Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés de l’Université Laval, Direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale & Centre d’excellence sur le vieillissement de Québec.

Pour que vieillir soit gai : programme de sensibilisation du milieu aîné à la diversité sexuelle et de genre

Julien Rougerie, Fondation Émergence

La Fondation Émergence a pour mission d’éduquer, d’informer et de sensibiliser la population en général aux réalités des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transidentitaires (LGBT). Créé en 2000 cet organisme à but non lucratif est à l’origine de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, célébrée le 17 mai dans plusieurs pays du monde.

Face au constat alarmant de l’invisibilité des personnes aînées LGBT elle a mis sur pied le programme Pour que vieillir soit gai en 2009. En effet, alors que l’on estime communément la population LGBT à environ 10% de la population, chez les aînés, ces personnes restent très largement invisibles, principalement par crainte de divulguer leur homosexualité ou leur transidentité. Cette crainte s’explique par le fait que la majorité d’entre elles a été contrainte de se cacher pour éviter la prison, les thérapies de réorientation sexuelle, le rejet par leur famille, par leur communauté religieuse, par leur milieu de travail, etc. Ce phénomène a des répercussions importantes sur leur bien-être, leur santé, et aussi sur leur participation sociale.

L’exclusion, le rejet et les préjugés qu’elles ont subis ont laissé des traces et plusieurs études confirment que les aînés LGBT constituent une population particulièrement vulnérable. Bien que moins manifestes que par le passé, la stigmatisation et les préjugés subis par les personnes LGBT persistent aujourd’hui. Plusieurs d’entre elles appréhendent le vieillissement, de peur de se retrouver davantage isolées au sein d’un environnement peu accueillant face à leur différence.

La situation actuelle dans le milieu aîné en matière d’inclusion de la diversité sexuelle et de genre est préoccupante. En effet l’invisibilité des personnes aînées LGBT n’encourage pas les intervenants à prendre conscience de leur présence et des enjeux propres à cette population. De leur côté les personnes aînées LGBT, sans signe d’ouverture, se sentent contraintes de ne pas en parler et de dissimuler leur identité.

Cette non-divulgation est très pesante, car les occasions de divulguer son orientation sexuelle ou son identité de genre sont très fréquentes dans les interactions sociales. En effet, rien de plus naturel que de parler de son statut marital, de son conjoint ou sa conjointe, de son parcours de vie. Or, ce sont des sujets sensibles qui exposent les personnes LGBT. Chez les aînés LGBT, on constate souvent un évitement des situations de socialisation, voire des services sociaux et de santé.

La création d’environnements sans homophobie, sans transphobie et l’adoption d’attitudes positives par tous celles et ceux qui les côtoient sont la clé de leur bien-être. C’est justement la vocation de Pour que vieillir soit gai. Ce programme d’information et de sensibilisation aux réalités des personnes aînées LGBT est destiné à tous celles et ceux qui œuvrent auprès des aînées ou qui les côtoient. Le programme, mandaté par le ministère de la Famille et des Aînés, propose toute une trousse d’outils (guide, affiches, autocollant, filmographie, exposition itinérante, capsule vidéo, etc.) et des formations gratuites.

Les formations durent 1h30. Elles exposent les réalités des personnes aînées LGBT (évolution des droits, vécu, statistiques et études), puis les pistes de solution pour créer des environnements plus inclusifs et pour mieux adapter ses pratiques et son approche envers cette population. Les formations se terminent par le témoignage d’une personne aînée LGBT.

Les établissements qui suivent nos formations sont invités à rejoindre notre liste d’adhérents à la Charte de la bientraitance envers les personnes aînées lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans. Le ministère des Aînés et de la Justice, ainsi que les principaux partis politiques et acteurs du milieu des aînés y ont déjà adhéré. La liste des organismes adhérents est publiée sur notre site Web et a vocation à constituer un répertoire de ressources pour les aînés LGBT.

La Fondation Émergence, invite tout organisme qui offre des services aux aînés à entrer en contact avec elle pour voir ce qui peut être fait dans leur milieu pour mieux répondre aux besoins des 10% des aînés qui sont LGBT.

Pour plus d'informations, contactez

Julien Rougerie
Chargé de programme
julien.rougerie@fondationemergence.org 
438 384-1058
Fondationemergence.org


Les enjeux de la participation sociale des lesbiennes aînées

Manon Choinière, L’Écho des femmes de la Petite Patrie

L’Écho des femmes de la Petite Patrie c’est…

Un centre de jour qui s’adresse à toutes les femmes. Né, en 1986, du besoin des femmes du quartier, le centre est maintenant bien établi dans la communauté et offre aux femmes un lieu d’appartenance, de transition, une alternative à l’isolement, un réseau d’entraide, d’éducation et d’action.

L’Écho des femmes utilise l’approche globale et l’intervention féministe

En 2007, les membres de L’Écho des femmes ont identifié la visibilité des lesbiennes au centre comme étant un enjeu à poursuivre et développer :

  • Continuer à offrir un espace réservé aux lesbiennes
  • Afficher le drapeau arc-en-ciel à l’entrée du Centre « espace gayfriendly »
  • Identifier une section ouvrage lesbien dans le Centre de documentation
  • Faire des actions collectives pour dénoncer la lesbophobie et l’homophobie
  • Démystifier le lesbianisme

L’enjeu de la participation sociale des lesbiennes aînées

Après une vie active, souvent dans la noirceur du placard, l’invisibilité des lesbiennes aînées est une réalité trop souvent rencontrée. Pour un groupe de femmes comme L’Écho des femmes de la Petite Patrie, c’est tout un défi! Rejoindre les lesbiennes aînées passe par leur participation, l’éducation, l’estime de soi, l’entraide, la sensibilisation, l’implication et le travail avec elles et pour elles.


Projet ouverture et inclusion : une expérience novatrice

Jean Ouellet, Projet Changement – Centre communautaire pour aînés

Projet Changement est un centre communautaire pour les 50 ans et plus situé au centre-ville de Montréal. Depuis 46 ans, notre organisme est proactif en ce qui a trait au développement social et à la participation citoyenne des aînés. Nous rejoignons des centaines de personnes aînées de plusieurs arrondissements de Montréal qui fréquentent notre centre sur une base régulière.

Fidèle à notre mission, nous avons réalisé un projet axé sur l’accueil des personnes LGBT dans les centres communautaires pour aînés et leur intégration dans la communauté hétérosexuelle. En effet, en 2013, nous avons développé le projet Ouverture et inclusion qui s’adressait plus spécifiquement aux clientèles gais et lesbiennes. C’était pour nous une première incursion dans cette sphère d’intervention précise. Nous avions planifié une dizaine d’activités dédiées plus particulièrement aux gais et lesbiennes et le degré de participation à ces activités nous a permis de réaliser à quel point il peut être difficile de rejoindre et de mobiliser ces cohortes spécifiques d’aînés.

Dans le cadre de cette expérience novatrice, l’une des réalisations du projet était la création d’un outil de sensibilisation qui a pris la forme d’un collectif théâtral basé sur la Charte de la Bientraitance développée par la Fondation Émergence. Cette pièce a pour titre Ce « spectacle » ne devrait pas avoir lieu, titre symbolique, voire symptomatique quant à l’intégration et à la participation sociale des aînés LGBT dans leur communauté immédiate. Qu’en est-il 5 ans plus tard?

Il demeure une vidéo de 34 minutes de cette lecture spectacle disponible sur notre site Internet au www.projetchangement.com.

 

Haut de la page